L’OUSTAU DI GALINO

Foin de Crau

Clément Lajoux

L’Oustau di Galino produit du foin de Crau AOP,
de la paille et du fourrage

sur les communes de Raphèle-lès-Arles, Arles et Saint-Martin-de-Crau et livre sa production en France et en Europe.

Depuis plus de dix ans, l’Oustau di Galino produit du foin de Crau AOP, de la paille et du fourrage sur les communes de Raphèle-lès-Arles, Arles et Saint-Martin-de-Crau et livre sa production en France et en Europe.

Au cœur de la plaine de la Crau, la production de foin est une activité saisonnière qui se déroule de mars à novembre sur des prés naturels. La fenaison se compose de trois coupes, chacune espacée de deux mois environ. L’entretien et l’arrosage des prairies débute en mars, la première récolte commence dès le mois mai et s’échelonne en fonction de la météo en attendant la repousse des prairies.

À propos du foin de crau

Le Foin de Crau a obtenu son AOC (Appellation d’Origine Contrôlée) et son AOP (Appellation d’Origine Protégée, équivalent de l’AOC au niveau européen) en 1997 (Règlement CE n°2325/97 et publication au Journal Officiel n°224 du 26 septembre 1999).Il s’agit du premier aliment pour animaux à obtenir un tel label de qualité, et encore le seul aujourd’hui. Ce résultat est le fruit d’une reconnaissance et d’une organisation très ancienne qui a débuté à la fin du XIXe siècle et qui se poursuit encore de nos jours.

La démarche qualité pour le Foin de Crau assure une garantie supplémentaire pour les clients. Ce foin est reconnaissable grâce à sa ficelle rouge et blanche.

Pour bénéficier de l’Appellation « Foin de Crau », les foins doivent provenir de prairies identifiées, situées dans l’aire d’appellation approuvée et doivent répondre aux conditions de production prévues dans le décret de l’AOC.

Tout producteur désirant inscrire une parcelle doit en faire la demande à l’INAO (Institut National de l’Origine et de la Qualité). Toute prairie ne répondant pas aux critères fixés par le décret est retirée de la liste par l’INAO après avis de la commission d’experts.

La mise en place de la prairie, l’irrigation, la fertilisation, les rendements, la récolte et le stockage suivent également des règles très précises, notées dans ce même décret et définies dans le cahier des charges tout comme le font les producteurs de champagne.

Tous les producteurs doivent rédiger un bon d’accompagnement pour chaque lot commercialisé. Ce bon d’accompagnement doit permettre d’identifier les quantités vendues en appellation « Foin de Crau ».